Russie-Ukraine : les raisons de l’abstention de nombreux pays africains à l’ONU

Russie-Ukraine : les raisons de l’abstention de nombreux pays africains à l’ONU

Alors que les Nations unies viennent d’adopter à une écrasante majorité une résolution condamnant l’intervention russe en Ukraine, près de la moitié des pays qui se sont abstenus sont africains. Tour d’horizon de leurs motivations.

Après plus de deux jours de délibérations, il aura fallu moins d’une minute pour que 141 des 193 membres de l’Assemblée générale de l’ONU adoptent une résolution exigeant que « la Russie retire immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaire » en Ukraine et « condamnant la décision de la Russie d’accentuer la mise en alerte de ses forces nucléaires ».

Bien que cette résolution soit dépourvue de valeur juridique contraignante, son résultat est d’ores et déjà qualifié « d’historique » et interprété comme une victoire par de nombreux chefs d’État, dont le président américain Joe Biden, qui a estimé que celui-ci « expose au grand jour l’isolement » de Moscou. Ce faisant, la communauté internationale entend envoyer un message d’unité et marginaliser au maximum la Russie sur la scène diplomatique.

À LIREGuerre en Ukraine : les Africains face au tri ethnique, par François Soudan

L’Érythrée vote contre

Pas moins de 28 pays africains se sont joints

POLITIQUE