En mission en Haïti, le diplomate canadien Bob Rae multiplie les rencontres avec les acteurs politiques

En mission en Haïti, le diplomate canadien Bob Rae multiplie les rencontres avec les acteurs politiques

Bob Rae, l’ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies, est à la tête d’une mission diplomatique dépêchée par le Canada en Haïti. Ladite mission s’étend du 7 au 9 décembre 2022 et vise, selon un communiqué,  à favoriser une plus grande unité entre les principaux intervenants en faveur d’une voie et d’un processus politiques pour des élections démocratiques.

Ce jeudi, l’ambassade du Canada à Port-au-Prince a publié deux tweets mentionnant deux réunions tenues par la délégation. En effet, Bob Rae et son équipe ont rencontré le premier ministre Ariel Henry et des représentants de l’Accord de Montana. 

« Aujourd’hui, l’ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies Bob Rae, la DG de l’Amérique centrale et des Caraïbes Sylvie Bédard et l’ambassadeur du Canada en Haïti Sébastien Carrière ont discuté avec le PM Henry Dr Ariel Henry de la manière de relever ensemble les défis auxquels Haïti est confronté », peut-on lire dans un premier tweet publié à 14h, accompagné d’une photo de Bob Rae et du PM Henry entrain de discuter. 

« La façon de parvenir à un consensus politique a été le sujet de discussion entre des représentants de l’Accord de Montana, l’ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies Bob Rae, la DG de l’Amérique centrale et des Caraïbes Sylvie Bédard et l’ambassadeur du Canada en Haïti Sébastien Carrière », a fait savoir l’ambassade du Canada à propos de la rencontre avec les représentants de l’accord du 30 août. 

Jacques Ted Saint Dic, Fritz Jean ou encore Steven Benoît ont entre autres pris part à la rencontre avec la délégation canadienne. Selon l’ancien sénateur  Steven Benoit, les discussions ont porté sur la gouvernance, les sanctions et la sécurité. « Nous avons encouragé les sanctions et nous voulons que le gouvernement fasse des suivis », a rapporté celui qui a été élu premier ministre dans le cadre de l’Accord de Montana. 

En ce qui concerne les élections, Steven Benoit dit avoir rappelé au diplomate Rae que l’Accord de Montana y a toujours été favorable. « Nous sommes pour les élections. Mais nous lui avons expliqué qu’on ne peut pas les réaliser avec Ariel Henry au pouvoir. Les élections peuvent se tenir à la fin de la transition, dans 18 à 24 mois. Mais avant d’y parvenir, il faut notamment rétablir la sécurité. Et le chef du gouvernement actuel est incapable de garantir la sécurité. En conséquence, nous appelons à la démission d’Ariel Henry », a expliqué Steven Benoit. 

Source / Lenouvelliste

LE FLASH POLITIQUE