Martine Moïse demande au juge d’instruction de se déporter du dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse

Martine Moïse demande au juge d’instruction de se déporter du dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse

La veuve du président Jovenel Moïse, Martine Moïse, à travers son conseil d’avocats, demande au magistrat Walther W. Voltaire, juge d’instruction près le tribunal de première instance de Port-au-Prince en charge du dossier de l’assassinat du 58e président d’Haïti, de se déporter de l’instruction de l’affaire pour cause de suspicion légitime.

« Selon les nombreuses informations parvenues à la victime et aux proches du défunt président, vos liens étroits avec certains membres influents du parti politique INITE impliqués dans ledit dossier, dont Paul Denis, ancien ministre de la Justice, lequel vous avait nommé comme juge dans le système judiciaire, ne vous permettront pas d’avoir la sérénité suffisante pour l’instruction confiée à vos soins», a écrit Expertus firme d’avocats dans une correspondance adressée au juge d’instruction le mercredi 7 décembre 2022 à l’occasion du 17e mois de l’assassinat du président Moïse.

Le cabinet, qui dénonce les liens étroits entre le juge d’instruction et certaines personnes indexées dans le cadre du dossier, croit que ces relations pourraient biaiser l’instruction. « Ces liens comme des entraves suffisantes de nature à compromettre, à sembler compromettre ou à influencer votre impartialité, votre sens de recul en tant que juge instructeur. Ainsi, en se basant enfin sur le fait que le juge n’est pas maître du dossier pour n’avoir aucun intérêt à en défendre, il serait plus sage de votre part de bien vouloir vous déporter de l’instruction de cette affaire, ce, pour le plus grand bien de la République, des personnes accusées et des victimes», soutien le cabinet, demandant aux autorités concernées de confier le dossier à un autre magistrat.

Sur Magik9, le jeudi 8 décembre, Me Emmanuel Jeanty, avocat de Martine Moïse, a indiqué que le cabinet est en mesure d’affirmer que la demande est fondée. « Selon les informations que la cliente a communiquées au cabinet, on détient des éléments compromettants concernant le juge Voltaire qui a intérêt à se déporter du dossier. Dans le cas contraire, on va divulguer ces informations », a menacé Me Emmanuel Jeanty, qui conseille au juge d’instruction d’adopter une position de sagesse en se déportant du dossier.

Par ailleurs, l’homme de loi a estimé que Mme Martine Moïse a tous les droits de demander au magistrat de se déporter puisque, dans ce dossier, elle est à la fois témoin et victime. « Dans le cadre du dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse, son épouse n’est pas uniquement témoin, elle est aussi victime. Elle a reçu plusieurs projectiles et a été laissée pour morte le jour de l’assassinat. La veuve est doublement victime dans ce dossier. Mme Moïse a non seulement perdu son mari mais elle a subi des préjudices corporels, voilà pourquoi elle se porte partie civile dans le dossier», a expliqué Me Jeanty à l’émission Panel Magik ce jeudi.

Depuis environ un an, l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse fait la navette dans les tiroirs des juges d’instruction. Le dossier a été déjà confié à cinq juges d’instruction pour aucune avancée concrète. Le dernier en date est le magistrat instructeur Walther Wesser Voltaire.

Source / Lenouvelliste

JUSTICE LE FLASH